En juillet, Beauquesne s’est transformé en ville départ du tour de France Colombophile. Loin de vouloir concurrencer les amateurs de la petite reine, c’est avec beaucoup de simplicité que s’est déroulé cet événement.

 

En effet nous avons lâché les pigeons d’un colombophile de la région de Dunkerque.

 

Nous nous sommes retrouvés autour du verre de l’amitié où nous avons pu faire découvrir ce sport plein de mystère.

 

 

 

Comment font-ils pour rentrer et pouvoir traverser la France en une journée ?

 

De façon sûre, ils se servent d’ondes magnétiques et aussi de micromouvement de la terre.

 

Et la motivation dans tout cela ?

 

D’un sourire qui en dit long, un vieux colombophile lâche : et nous, pourquoi rentrons-nous ? Nous avons hâte de retrouver notre maison, un bon plat et une femme accueillante. Et pour eux c’est pareil. Notre colombophile poursuit, évoquant certaines techniques, notamment celle du veuvage qui consiste à séparer les couples et les mettre en contact la veille du concours, ou engager la femelle la veille de l’éclosion de ses œufs.

 

Ainsi ce sont quelques 10 000 passionnés en France qui chaque week-end à compter du mois d’avril jusqu’au mois d’août, participent aux courses de pigeons voyageurs.

 

Notre village recensant une société colombophile et plusieurs amateurs, on comprend donc la raison pour laquelle nous nous sommes improvisés village étape.

 

Nous vous souhaitons une très bonne année 2018.