Le Club Aïkido Beauquesne a repris ses activités martiales le mercredi 20 septembre. Vous pouvez venir vous initier gratuitement et sans certificat médical le mercredi au "Silo" à partir de 18H30 pour les enfants et à partir de 19H30 pour les adultes.

 

L'Aïkido est le seul sport de combat qui ne comporte pas de compétition, de ce fait il est mal connu du grand public. Sa philosophie qui tend à démontrer à l'adversaire l’inefficacité de sa violence, peu rendre perplexe au premier abord sans toutefois que l'on puisse remettre en cause l'efficience de la technique. L'Aïkido apporte au pratiquant bien plus que des techniques de self défense, c'est peut-être même la dernière chose que la personne maîtrisera. L'aïkidoka acquière d'abord de l'équilibre physique et mental, de l'assouplissement, de la concentration, de la confiance en soi et une certaine dynamique de corps.

 

Cette discipline est donc faite pour toutes et tous.

 

Le respect de ce qui nous entoure est la première marque de l'Aikido : Par respect on salue le Dojo (salle d'entraînement), le Kamiza (maître initiateur de la discipline), le "Senseï" (l'enseignant), le ou la partenaire avec le(la)quel(le) on travaille.

 

L'Aïkidoka possède une tenue vestimentaire particulière à la discipline, qui permet au pratiquant de se mouvoir souplement : le "Keidoji" (tenue de travail), veste tenue par une ceinture, un pantalon, le tout de couleur blanche.

 

Le "Hakama" est un pantalon sombre, ample, il est porté suite à la proposition du maître, au bout de quelques années de pratique, il correspond à la reconnaissance de l'engagement dans la discipline.

 

Cet art martial construit l'ensemble des techniques autour du maniement du sabre, pour l'entraînement on utilise un "Bokken" (sabre en bois).

 

Le pratiquant est aussi amené à gérer des attaques avec le "Jo" (bâton) et le "Tanto" (couteau).

 

Lorsque l'on travaille avec son (sa) partenaire, on est tour à tour "Tori" (celui qui fait la technique) et "Uké"(celui qui provoque et subit la technique)

 

"Omoté" et "Ura" sont deux formes d'entrée de chaque technique.